Publié par : vupar | octobre 28, 2012

Les écrivains français les plus lus et en vue à l’étranger

Derrière Houellebecq

Certes, L’Etranger d’Albert Camus et Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry restent les plus grands best-sellers français internationaux. Mais en 2010, le gros succès mondial a été Elle s’appelait Sarah. Tatiana de Rosnay est ainsi devenue l’auteur français le plus vendu l’an dernier en Europe et le plus lu aux Etats-Unis, avec plus de deux millions d’exemplaires vendus. Traduit en 39 langues, son roman est numéro un des ventes aux Pays-Bas et figure en Norvège dans les dix meilleures ventes depuis un an. Au total, plus de cinq millions d’exemplaires ont été vendus dans le monde. Il n’en reste pas moins que, depuis une dizaine d’années, le phare de la littérature française à l’étranger s’appelle Michel Houellebecq. Les Particules élémentaires a fait un triomphe en Allemagne (140 000 exemplaires vendus) comme en Espagne (25 000 exemplaires). En Italie, il a dû être réédité. Les Britanniques ont même consacré un colloque international à cet auteur traduit dans 36 langues !

Houellebecq est une locomotive mais avant, avant lui, des auteurs tels que Christian Jacq, Yasmina Reza, Emmanuel Carrère ou Marie Darrieussecq ont eu et ont encore la cote … Plus un livre se vend en France, plus il a de chances de voyager. Tatiana de Rosnay a été l’un des cinq écrivains les plus vendus en France en 2010. Guillaume Musso est traduit partout, comme Anna Gavalda (qui fait un tabac en Russie), comme Marc Levy (qui connaît un franc succès au Vietnam), comme Amélie Nothomb (très appréciée des Japonais et des Thaïlandais).

A l’inverse, il arrive que des auteurs peu connus en France soient repérés au-delà des frontières. Certes Muriel Barbery a fait les beaux jours des librairies françaises avec L’Elégance du hérisson, mais elle avait déjà été découverte par les lecteurs étrangers avec un roman moins célèbre, Une gourmandise.

Selon certains éditeurs étrangers, le renouveau du roman français est dû à une génération d’auteurs plus faciles d’accès et plus sulfureux. De là, en partie, la réussite d’Annie Ernaux, de Virginie Despentes, de Catherine Millet, de Frédéric Beigbeder… Une transposition à l’écran, si possible à succès, constitue un appui indéniableElle s’appelait Sarah a trouvé en Kristin Scott-Thomas la porte-parole idéale. Les romans policiers de Jean-Christophe Grangé connaissent également un grand succès.

Un prix littéraire prestigieux est également un puissant atout. Avec le Goncourt, un éditeur est à peu près sûr de vendre les droits du livre partout. Les libraires belges affirment que ce prix peut doubler le nombre d’acheteurs. Le Goncourt 1995,Le Testament français d’Andréï Makine, affichait fièrement sa bandelette rouge en Thaïlande et s’est vendu en poche aux Etats-Unis à plus de 40 000 exemplaires, dépassant L’Amant de Marguerite Duras, pourtant un gros best-seller ; plus de deux millions et demi d’exemplaires se sont vendus dans le monde. Rue des boutiques obscures (1978) de Patrick Modiano s’est vendu dans 25 pays ; Noces barbares (1985) de Yann Queffélec dans 22 pays ; Je m’en vais (1999) de Jean Echenoz a été acheté par trente pays ; Les Champs d’honneur (1990) de Jean Rouaud par vingt pays…

La France est le troisième pays européen exportateur de livres (derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne). On constate une forte concentration des exportations dans les pays à forte population francophone, comme la Belgique, le Canada et la Suisse, ainsi que dans l’Union européenne : Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Pologne, République Tchèque, Hongrie… Les exportations, en hausse constante, sont cependant observées sur tous les continents. On compte également de nombreux lecteurs dans les pays d’Afrique francophone et dans les pays du Maghreb, surtout au Maroc. On enregistre aussi une augmentation des exportations en Amérique latine, Mexique en tête.

Près de 4000 importateurs, grossistes et libraires, font appel aux services de la Centrale de l’édition. Les directeurs export des grandes maisons d’édition françaises soulignent également le rôle de levier primordial que jouent les bibliothèques. Le ministère de la Culture et de la Communication attribue dix millions d’euros au soutien du livre français à l’étranger. Le dispositif permet d’obtenir des crédits pour la constitution de fonds, de l’aide au transport et à la formation, un soutien à la présence des éditeurs dans les foires et salons internationaux…

Différents organismes jouent un rôle essentiel : les influents bureaux du livre français, celui de New York en particulier ; la Centrale de l’édition ; le Centre d’exportation du livre français (CELF) ; le Bureau international de l’édition française(BIEF) ; l’association internationale des libraires francophones (AILF)… Le ministère des Affaires étrangères, qui apporte son appui au CELF, au BIEF et à l’AILF, intervient également en soutenant l’édition (entre 500 et 1000 ouvrages concernés par an) et la traduction, en mettant en œuvre un programme d’invitation d’auteurs, en programmant des actions de promotion d’ouvrages et en favorisant la constitution de fonds de bibliothèques à l’étranger.

Il faut dire que l’enjeu est de taille. Le livre est le deuxième poste d’exportation de la France dans le domaine des biens culturels (derrière les objets d’art, de collection et d’antiquité). L’activité internationale de l’édition française représente 665 millions d’euros, soit près du quart du chiffre d’affaires.

Sylvie Thomas

Cet article est extrait de la revue "Actualité en France" (n°34 – octobre 2011) éditée par le MAE. Pour en savoir plus sur la politique du livre, consultez la rubrique "coopération culturelle et médias" et voir la plaquette "promouvoir le livre français" disponible en format PDF dans cette rubrique.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 28 followers

%d bloggers like this: